4,0
4,0 pour 175 avis
MENU
Standard :
02 99 05 04 80
Service négociation : 02 99 05 04 81

Impact du coût du crédit Des propositions pour relancer le marché immobilier français

Retour

Face à l'inflation et une crise immobilière grandissante, la France s'interroge sur l'optimisation du coût du crédit immobilier. Dans cette optique, le gouvernement, mené par Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie, envisage de réformer l'accès au crédit immobilier. Cette initiative pourrait non seulement impacter le coût du crédit, mais aussi soulever des questions sur le surendettement des ménages.

Le contexte actuel et le coût du crédit

La baisse historique des ventes immobilières en France résulte d'une hausse rapide des taux d'intérêt, influençant directement le coût du crédit. Pour comprendre comment calculer un taux de crédit dans ce contexte, il est crucial de considérer les propositions du HCSF (Haut Conseil de stabilité financière) de 2020 limitant la durée des prêts à 25 ans et l'endettement à 35 % des revenus.

Flexibilisation des conditions de prêt

Bruno Le Maire propose d'assouplir ces conditions pour réduire le coût du crédit. Les mesures incluent l'extension des prêts à 30 ans pour les jeunes et l'introduction de prêts à taux bonifiés. Ces derniers, prévus pour 2025, visent à offrir des taux inférieurs au marché. Bruno Le Maire préconise un assouplissement des conditions d'octroi de prêts immobiliers, deux jours avant une réunion du Haut conseil de stabilité financière (HCSF) prévue ce lundi 4 décembre 2023.

Procédure à l'amiable pour révision des décisions de prêt

Une innovation majeure est la création d'une procédure à l'amiable entre emprunteur et banquier, visant à réduire les obstacles et le coût du crédit en clarifiant les raisons d'un refus de prêt.

Pourquoi les taux de crédit augmentent : équilibre et prudence

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, souligne la nécessité d'une approche équilibrée face à l'augmentation des taux de crédit. Il met l'accent sur le respect des normes du HCSF pour éviter une hausse du risque de surendettement.

La réunion du HCSF représente un moment clé pour le marché immobilier français. L'adoption de ces mesures pourrait offrir de nouvelles perspectives aux acheteurs, tout en requérant une vigilance constante pour prévenir une crise de surendettement semblable à celle de 2008. La prise en compte du coût du crédit et les conséquences de la hausse des taux d'intérêt demeurent essentielle pour naviguer dans ce marché en mutation.